Naraa est née le 01 mai 2010. Son prénom mongol, Narantuya, signifie rayon de soleil. Issue de deux cultures très différentes, elle est née à Paris, mais à l'aube de ces 2 mois de vie, elle part rejoindre les vertes steppes de Mongolie avec sa maman française Nathalie et son papa mongol Tsooj .
Cet été, une longue randonnée du nord au sud de la Mongolie nous attend, grande aventure avec un nouveau-né que nous tâcherons de vous raconter via les articles du blog.

Départ le 7 juillet, Jour J-3

Dimanche 4 juillet, Ulaanbaatar

Nous (ou plutôt je) étions partis dans l'idée de ramener les vaccins depuis la France et de faire vacciner la puce par le médecin de l'ambassade de France (au départ de France, Naraa a 1 mois 1/2 et n'a pu faire que la BCG Tuberculose avant de partir..)

Envoyer les vaccins par valise diplomatique, c'était la galère et c'était long, et le médecin de l'ambassade n'a jamais répondu à mes mails. Les vaccins doivent être maintenus au froid tout le temps sous peine de non efficacité voire même de mauvaises réactions pour l'enfant. Or, avec une escale de 3 heures à Moscou, et 4 et 6 heures de vol, il fallait trouver quelque chose pour les conserver. C'est ma tante, médecin, qui a eu l'idée d'un thermos. Donc me voilà à la dernière minute avant le départ courir au Vieux Campeur pour aller acheter un thermos qui tient au froid au minimum 15 heures. Mais, les boîtes ne rentrent pas.. Ma gentille maman me confectionne alors des cocons d'alu et de coton, pour contenir les seringues et les fioles sans le carton et le plastique, dans lesquels elle insère un fil de fer nous permettant de les attraper plus facilement. Quelques glaçons en plastique et me voilà partie avec la puce sous le bras et les vaccins dans la soute.

Mais c'était sans compter la merveilleuse organisation d'Aéroflot. D'accord, ils ne m'ont pas fait payer les 14 kilos supplémentaires de bagage que j'avais (pour un déménagement 44 kg c'est plus que correct..), mais les bagages ne sont hélas pas arrivés à destination... 24 heures de plus à attendre et les glaçons avaient bien sûr fondu, les vaccins étaient foutus..
On aurait pu recommencer et demander à Christine, Annick, Gilbert et Jean qui arrive le 5 juillet de ramener un thermos de vaccins.. Mais c'est quand même bien galère et pas très safe comme moyen de transport... Alors puisque nous allons vivre ici quelques temps et que la puce est moitié mongole, pourquoi ne pas faire les vaccins mongols..

Tsooj se renseigne à l'hôpital ; cela ne devrait pas poser de problème même si Naraa n'a pas de papiers mongols (encore une autre histoire à vous raconter prochainement...). Il suffit d'aller dans le centre de vaccination du quartier (quartier de Bayangol). Il est également possible de le faire dans n'importe quelle ville de province, ce qui facilite grandement les choses pour les rappels lorsque la petite aura trois et quatre mois

Me voilà donc avec Tsooj et un dico pour essayer de savoir si les vaccins sont les mêmes. Les maladies ont des noms bizarres : tatran, sakhoo, khaniad, saa, bugshuuldeg mais ce sont bien les mêmes tétanos, diphtérie, etc... Mis à part le Prévenar (méningite?) qu'ils n'ont pas, tout y est.

Nous voilà donc en quête d'un centre de vaccination. Au premier, une dame peu aimable et plus concierge que médecin (elle a pas la blouse) nous envoie balader. Au deuxième, des dames charmantes nous accueillent mais nous disent de revenir deux jours après lorsque la petite aura deux mois pile poil. Elles s'étonnaient du fait que le BCG ait été effectué au 1 mois et non dés les premiers jours de naissance, et elles préféraient qu'un mois bien complet s'écoule (de ce que j'ai pu comprendre).

Alors, nous revoilà, deux jours après auprès de ces charmantes dames qui effectuent alors les trucs habituels : poids, taille du crâne et totale.. Elles notent tout dans le carnet de santé français de Naraa aux endroits que je leur indique... Crâne 39 cm, taille 57 cm, jusque là tout va bien. Poids 4 kg 500, alors là rien ne va plus, ça ne va pas du tout, elle n'est pas assez grosse, on me questionne sur mon lait, est-ce que j'en donne assez... Selon les normes mongoles, Naraa aurait dû faire 5 à 6 kgs à 2 mois.. Il a fallu qu'on leur montre les courbes de naissance du carnet de santé français pour qu'elles admettent que les normes ne sont pas les mêmes et que ce poids est tout à fait normal pour un bébé français. Elles n'ont plus posé de questions et au contraire ont trouvé ça ravissant qu'il y ait de telles différences... Mais bon quand même un peu plus de lait, ça ne lui fera pas de mal me dit-on avec un clin d'oeil en partant.. Il est vrai que les bébés mongols sont de véritables sumos, la p'tiote fait frêle esquisse à côté...
Les vaccins se font dans un autre centre par contre, donc nous revoilà partis en taxi avec la puce sous le bras. Au centre suivant, une femme médecin remplit les formalités sur le carnet de santé français sans poser de questions et administre le vaccin dans la cuisse de la puce. Elle nous rassure sur l'énorme bosse verdâtre faite par le vaccin BCG fait en France, c'est normal comme réaction. Elle nous prévient que Naraa fera très certainement beaucoup de fièvre, et qu'il faudra lui donner du paracétamol, qu'elle risque de pleurer plus que d'habitude car le vaccin peut faire mal et gonfler, mais que tout ceci est normal et que c'est une période difficile de 2 ou 3 jours à passer.
Effectivement la puce a eu beaucoup de fièvre la nuit mais allait déjà beaucoup mieux le lendemain matin.

Nous n'avons jamais sorti un seul sou de notre poche. La santé pour les enfants en Mongolie est gratuite, même si Naraa n'a pas de papiers mongols ni un carnet de santé mongol...
Vu la facilité avec laquelle nous avons pu faire vacciner la puce, la rapidité à laquelle nous avons eu Tsooj et moi nos résultats HIV et syphillis (obligatoires pour le mariage, on les a eu en 2 heures), et la modernité et propreté de l'hôpital de quartier dans lequel nous sommes allés faire nos tests, je me sens presque honteuse d'avoir tenu à ramener les vaccins depuis la France...

Pourtant je connais bien la capitale UB, mais il y a toujours cette satanée appréhension de l'inconnu, de croire que c'est toujours mieux chez nous. Bon, attention, le niveau sanitaire n'est pas comparable avec celui de la France, dés qu'il s'agit d'aller dans des opérations complexes, il est peut-être préférable de revenir, mais c'est très loin de la médiocrité à laquelle je m'attendais (et si on en croit les écrits sur la mongolie..).
En tout cas, je suis rassurée pour la petite s'il y a le moindre souci plus tard...

A plus tard, pour de nouvelles aventures..

Tsooj et Naraa devant un des centres de vaccination du district de Bayangol. Oui, c'est la petite maison et non le grand building derriere.. :

SANY0463