Naraa est née le 01 mai 2010. Son prénom mongol, Narantuya, signifie rayon de soleil. Issue de deux cultures très différentes, elle est née à Paris, mais à l'aube de ces 2 mois de vie, elle part rejoindre les vertes steppes de Mongolie avec sa maman française Nathalie et son papa mongol Tsooj .
Cet été, une longue randonnée du nord au sud de la Mongolie nous attend, grande aventure avec un nouveau-né que nous tâcherons de vous raconter via les articles du blog.

Départ le 7 juillet, Jour J

14 Juillet, Hovsgol

Sain bain uu, je m'appelle Narantuya et j'ai 2 mois 1/2, et voilà mon histoire : Il était une fois en Mongolie...

Maman Nat et papa Tsooj m'ont emmené me promener en voiture. Papa Tsooj fonce sur les pistes, et je fais des bons parfois impressionnants bien que maintenue fermement par maman Nat. Elle hurle régulièrement à papa Tsooj de ralentir mais visiblement il n'entend pas beaucoup ce qu'elle dit. Papa Tsooj est un très bon conducteur en tout cas, il sait exactement quand ralentir ou accélérer, quelles bosses éviter... P1000446BIS

On a bien essayé de me mettre dans le berceau avec la ceinture de sécurité, mais pas folle la guêpe, je préfère de loin les bras de maman.. Elle a tenu une petite trentaine de minutes puis n'a plus jamais essayé de m'y remettre. Le berceau a fini sur le toit ;=)P1000495BIS
Et dans les bras de maman, moi les bosses j'adore ! Je dors comme une bienheureuse, mais je hurle dés que la voiture s'arrête. Il y a beaucoup de monde dans la voiture : je suis au fond de la voiture bien calée avec Caroline et Annick, Gilbert et Jean nous font face. Papa Tsooj et Christine, on ne les voit pas et on ne les entend pas, ils sont à l'avant derrière une barrière de bagages et de cartons de nourriture. Buffalo est un peu petit mais ça rentre.

Le soir, on dort dans une tente verte. J'aime bien regarder le plafond de la tente, ça bouge avec le vent ! Je dors dans mon berceau mais uniquement s'il y a la peau de mouton dedans et seulement après avoir passé la soirée accrochée au sein de maman. Ben oui, le grand air, ça creuse.. La nuit, maman se réveille parfois et me tâte le nez pour savoir si j'ai froid. Ce qui ne sert strictement à rien d'ailleurs car mon nez est toujours froid mais j'ai quand même bien chaud partout ailleurs. Dans le Hovsgol où il fait plus froid, je dors avec une combinaison polaire plus ma deel (uniforme mongol) parfois mon sac de couchage, et tout ça dans ma peau de mouton. J'ai limite trop chaud.. Mais bon je suis gentille avec mes parents car jusque là je fais mes nuits depuis que l'on dort sous la tente. P7090182BIS
Je ne mange rien d'autre que le lait maternel, cela me permet de ne pas tomber malade et de manger quand je veux. Il suffit que je hurle un peu et papa Tsooj implore maman de me donner à manger. C'est chouette, quelque soit la raison pour laquelle je pleure, papa Tsooj croit toujours que c'est parce que j'ai faim.
Papa et maman ne s'embêtent pas à me donner des bains. La crasse protège ! Je ne veux pas attraper froid à cause du bain, et de toute façon, je n'ai jamais aimé ça.. J'autorise maman de temps à autre à me nettoyer le visage, les yeux et les oreilles mais je lui signifie tout de même que je n'aime pas ça. Question pampers, faut pas rêver, je ne suis pas encore propre. Maman a acheté 4 couches lavables mais visiblement l'écologie pour l'instant ne l'inspire guère : elles sont beaucoup trop lentes à sécher.. Un sachet de pampers acheté en chemin nous accompagne donc. Maman s'est jurée de se débrouiller avec les lavables dés que le paquet de pampers sera terminé, mais j'ai du mal à la croire ;=) 

Mais le clou de l'histoire, c'est mon voyage à cheval.. Et oui je suis sans doute la plus jeune cavalière au monde ! On fait une randonnée de 15 jours dans le Hovsgol à cheval. Un berceau sur le cheval, c'est chouette. Papa avec mon grand-père a fabriqué un bât dans lequel on pose le berceau (nacelle Windoo de Bébé Confort). La structure est en fer soudé reposant sur un bât mongol en bois. Le berceau est maintenu dans la structure en fer par de simples cordes. Maman a demandé à Christine, Annick, Jean et Gilbert de réfléchir à un système de rideaux pour me protéger mieux du soleil et de la pluie. Leur idée est supère et papa l'a tout de suite réalisé : il a cousu dans un store occultant acheté en France un ourlet dans lequel est glissé un élastique. Le store est accroché à ma capote et au bout du berceau. L'élastique permet d'orienter le tissu en fonction de la position du soleil. Le même système permettra d'éviter la pluie horizontale (du moins je l'espère) en plus de l'habillage pluie de mon berceau. SANY0505bis
Maman était un peu inquiète lors du premier départ. Elle n'était pas contente non plus sur le choix de mon cheval : petit cheval nerveux, elle trouvait que son allure était saccadée, et le trouvait trop nerveux. Il faut dire que ce jour là il faisait chaud et que les taons et mouches étaient de sortie. Moi j'ai de la chance, visiblement, ils ne s'intéressent pas du tout à moi. Après quelques minutes sur le cheval, tout le monde trouvait que ma tête bougeait beaucoup beaucoup trop. On a donc fait un premier arrêt pour me caler mieux la tête avec mon écharpe de portage. 1 heure après, on s'est arrêté pour le déjeuner et papa m'a emmailloté à la mongole pour que ma tête soit encore plus maintenue. Pour bien serrer, papa utilise une ceinture de deel à laquelle il a accroché un visage de renard tout rabougri. Un vrai renard mais mort depuis très longtemps car il a aussi servi à mon papa Tsooj. C'est un porte-bonheur. Avec ça, ça marche déjà mieux mais je bouge encore pas mal. Et moi dés que ça bouge, j'adore ça. C'est comme la voiture, je hurle quand on s'arrête mais dés que ça repart, pouf je me rendors instantanément. Je fais même parfois un sourire dans mon sommeil sur le cheval pour rassurer mes parents. Je leur fais plein de sourires aussi aux pauses. Le deuxième jour, on m'a donné un autre cheval. Il est beaucoup mieux et son allure plus longue. L'an passé, c'était le cheval de Pénélope, une petite fille de 6 ans, et ça s'était trés bien passé. Maman a toujours peur lorsqu'on traverse des marécages, mais papa connaît les endroits où il ne faut pas passer.

Je dois aussi vous raconter notre arrivée à Hatgal et ma rencontre avec grand-mère et grand-père mongol (emee et ovoo) et le reste de la famille de papa. Ils sont trés fiers de moi et étaient trés contents de me voir. Beaucoup d'émotions pour tous. Mais ce sera pour une autre fois.. Là, je dois aller couper du bois pour le feu de camp ;=)

A bientôt

Naraa