Il y a quelques jours de cela, Tsooj me demande si ça m'intéresse d'aller aider Bataajii à châtrer et marquer les bébés de ses troupeaux. Bien sûr !

Alors nous voilà partis chez Bataajii avec Tsooj, Naraa, Torjii et sa famille.

Voici comment ça se passe : une fois l’an, généralement vers le mois de Juin, les petits mâles doivent être châtrés. Le calendrier lunaire est consulté pour savoir quel serait le jour propice pour cette tâche.

Chèvres, moutons, yacks, vaches, chevaux, tout le monde y passe. Seuls 1 ou 2 mâles par troupeaux sont gardés pour la reproduction. Le châtrage est obligatoire sans cela les mâles n’en feraient qu’à leur guise, semant la panique dans le troupeau.

Ce sont les testicules des mâles qui sont coupées ; point d’anatomie intéressant : les testicules du bélier et du bouc sont à l’entrejambe des pattes arrière tandis que son sexe se trouve au milieu de son ventre.

T0121F02

Les petits nés de l’année sont enfermés dans un enclos. Ils sont les uns après les autres amenés à celui qui officie la coupe. Généralement, une personne l’aide pour maintenir l’animal. Avant la première coupe, un bol de yaourt est offert à tous ceux qui participent au châtrage. Le coupeur incise la peau située au bas des testicules, il tire ensuite sur les testicules pour les faire sortir et les arracher. Il crache ensuite sur la plaie pour la cicatrisation. Les testicules sont déposés dans un seau rempli de thé au lait.

On profite également de ce moment pour marquer les petits, les mâles comme les femelles. Chaque éleveur a sa propre marque généralement effectuée par le tranchage des oreilles. Les chevaux par contre sont marqués au fer. Les oreilles des petits marqués sont déposés dans un bol ; elles seront ensuite jetés dans le feu de la yourte pour porter bonheur à la famille.

Mais trêve de paroles, voici une vidéo pour mieux comprendre :

Les testicules sont donc effectivement cuits dans le thé au lait agrémenté de riz et de gras de mouton. Toute la famille déguste ce plat d’exception... Et moi aussi, sauf que déguster est un bien grand mot : c'est visqueux et caoutchouteux. En essayant d'en croquer un bout, la testicule a valsé de ma bouche à l'autre bout de la table, bien entendu sous les rires hilares de l'assistance... ça a le goût du caca vert dans le corps d'un crabe, et franchement c'est pas trop ma tasse de thé :=)

Quelques photos prises ce jour là :

DSC00867b

DSC00894b

DSC00889b

A bientôt