Oui, je sais, vous allez me dire que parler du Père Noël un 24 janvier, c'est un peu tard... Mais bon, je me suis dit que si je voulais vous souhaiter une excellente année 2016 avant le mois de juillet prochain, il fallait que je me grouille un peu :=)

Donc BONNE ANNEE, qu'elle soit belle, remplie d'aventures, de bonheurs et de rêves.

Alors, pourquoi un père noël blanc pour la Mongolie ? Et bien, tout simplement parce que les mongols fêtent la fin d'année grâce à Father Frost ou Old Man Frost (ovolnii khvn) tout de bleu et blanc vêtu.

ovolnii khvnPlus de photos sur la page du site gogo.mn : 100 Father Frost Parade in Bayangol District Ulaanbaatar.

Father Frost est importé de Russie, et distribue ses cadeaux non pas le 25 décembre mais pour la Nouvelle Année. Personnellement, je ne l'ai vu qu'à la capitale Ulaanbaatar, mais la tradition a aussi gagné la campagne (selon Tsooj).
L'arbre de Noël avec boules et guirlandes existe aussi (mais pour fêter la nouvelle année), et c'est souvent la plante verte de la maison qui est utilisée en guise de sapin. Mais Tsooj a déjà été coupé un arbre en forêt pour cette occasion (chut !), et ce n'est sans doute pas le seul à le faire dans les régions forestières en tout cas.

Voici un petit récap sur le Father Frost (Ded Moroz wikipédia) :

4-133329-723053332Ded Moroz apporte des cadeaux aux enfants, mais au Nouvel An et non à Noël (qui n'a plus d'existence officielle et n'est plus férié à l'époque communiste) ; au contraire du père Noël, il les apporte non pas à des personnes, mais à des groupes (Pionniers, Komsomols, Soviets locaux, comités d'entreprise, etc) au cours des réveillons ; il peut aussi les déposer au pied de l'arbre de la nouvelle année, dans les parcs publics. Ded Moroz est accompagné par sa fille Snegurochka (en russe Снегурочка, signifiant « petite fille des neiges » ou « fée des neiges »).

Son apparence traditionnelle est proche de celle du père Noël, avec un grand manteau bleu, parfois blanc ou rouge, des bottes et une longue barbe. Spécifiquement, Ded Moroz porte un manteau trainant, une coiffe ronde en fourrure et des valenki blanches ou de hautes bottes (sapogi) et des ornements argentés. Il marche avec un longue canne magique et ne conduit pas un traîneau tiré par des rennes mais une troïka de chevaux.

J'ai pu lire sur le net que certains pensent que Father Frost a remplacé le "Vieil Homme" traditionnel des danses Tsams bouddhistes (Tsagaan Ovgon, "White Old Man"). Mais ces danses avaient lieu non pas au Nouvel An de notre calendrier mais plutôt au Nouvel An mongol (Tsagaan Sar) qui suit le calendrier lunaire (souvent au mois de février). Je ne dirais donc pas qu'il y a eu remplacement mais plutôt oubli du Vieil Homme bouddhiste...

DSC02522Parlant de ce Vieil Homme, il est le gardien mongol de la vie et de la longévité, symbole de fertilité et prospérité dans le panthéon bouddhiste.
Il existait déjà comme déité paiënne chamanique avant d'être récupéré et intégré dans les croyances bouddhistes. Il est ainsi typiquement d'origine mongole.

Dans les danses Tsam bouddhistes, il apparaît à côté des autres caractères masqués comme Begze, Mahakala et Garuda. Il est le caractère principal de la Danse du Tigre, qui symbolise la transition entre la nouvelle année et l'ancienne (du calendrier lunaire). Il entre sur scène extrêmement affaibli, parfois même devant être porté. Après avoir symboliquement tué un tigre (en tapant une peau de tigre avec un bâton), sa force est renouvelée. Dans certaines versions de ses danses, il passe ensuite parmi les spectateurs pour faire l'aumône ; dans d'autres versions, il commence à boire et ne s'arrête de danser que lorsqu'il est trop imbibé... Je crois plus cette dernière version, car de le transformer en bouffon permettait aux bouddhistes de se moquer de l'ancienne déité chamanique de laquelle il a été inspiré.

A bientôt pour de nouvelles histoires !