Aaaaaah... Soupir de bien-être...

(...causé par la nouvelle vue depuis notre yourte)...

DSC_0687

Nous avons (enfin) déménagé pour un endroit plus serein et plus beau que le centre de Hatgal. Nous avions prévu à l'origine d'aller sur la rive Est du lac Hovsgol à quelques 40 mn de voiture de Hatgal... (La maison au toit rouge ci-dessous...)

DSC062Mais divers éléments nous ont fait changé d'avis :
- Tsooj est tombé malade cloué au lit la veille du grand départ vers le lac (femmelette...)
- Notre précédent voisin, un petit vieux tout gentil de 90 ans voire plus nous a appris que cette terre là-bas était maudite et que les éleveurs dans ce coin font de mauvaises choses... (il était tout triste de nous voir partir car il n'a plus personne à qui parler maintenant)
- Le pays subit depuis plus d'un mois maintenant une pénurie de diesel et notre Buffalo n'ayant plus à boire, nous ne pouvions guère nous éloigner du village.

 

Alors, nous avons décidé d'aller nous installer sur un terrain qui pourrait bien devenir celui de Tsooj (croisons les doigts). Et oui, chaque localité propose à ses habitants un terrain gratuit.. Non, je ne plaisante pas. Tsooj a droit à 30x30 m de terrain sur les parcelles de Hatgal. Il suffit de faire la demande et si celle-ci est validée ainsi que l'endroit, un document officiel est fait et voilà la personne propriétaire. Absolument tout le monde de nationalité mongole y a droit, même Naraa puisque DSC_0653maintenant elle dispose du passeport mongol... Vous imaginez la cohue chez nous si le gouvernement faisait distribution de terres gratuites (et constructibles)... Et beh ici, ils prennent leur temps et heureusement car en ayant attendu, Tsooj a maintenant la possibilité d'accéder à cette terre un peu en dehors du village et en surplomb, et que nous adorons tous les deux (mais choisi par mes soins, pas folle la guêpe).

Donc nous voilà partis pour l'installation de nos deux yourtes (la nôtre et la yourte-chameau). Merci à la fine équipe qui nous aura aidé (il manque Zaya sur la photo).

Picture1small

Nous ne nous lassons pas de la vue et de l'endroit à l'orée de la forêt de mélèzes. Des odeurs de pin et d'humus s'entremêlent. Tous les soirs, un troupeau de yack redescend vers le camp de leur éleveur. Parfois, un troupeau de chevaux aussi passe. Et comme c'est la période des naissances, on peut admirer poulains et bébés yacks...

DSC_0663Les soirées se passent à la bougie. C'est d'un romantisme et d'un calme...
Nous n'avons pas l'électricité ici mais pour l'instant cela ne m'a pas gêné. Il faut dire que nous avons un moteur électrogène que nous mettons en route uniquement pour recharger la batterie de mon ordinateur ou les téléphones portables. Et je dispose d'internet grâce à mon téléphone portable mongol qui fait aussi modem. Et oui, pas de douche et de toilette 'occidentaux', ni d'électricité, mais on dispose d'internet... Quelle classe !

Quant à Naraa, nous l'avions laissé chez les parents de Tsooj le temps de monter les yourtes. Lorsque nous l'avons amené à la fin de la journée, elle a tendu théâtralement le bras devant l'étendue de notre belle vue et a déclaré : "ablaboudouglabidul". Je vous laisse imaginer la traduction... Je l'ai retrouvé quelques minutes après assise dans l'herbe le nez en l'air sans bouger pendant plusieurs minutes (ce qui chez elle est un record). Elle admirait le balancement des arbres dans le vent... Alors je me suis posée à côté d'elle sans bruit et nous avons admiré ensemble le paysage.

Notre jardin :

DSC_0682

DSC_0672

La vue depuis notre 'salon' :

DSC_0689

A bientôt.

Nathalie, Naraa et Tsooj