23 juillet, 2 km au nord de Renchinlhumbe (Hovsgol), randonnée équestre

Lettre pour Naraa

"Ma puce,

Aujourd'hui 23 juillet, ton cheval s'est emballé. On ne sait pas trop pourquoi, peut-être une des couvertures autour de ta tête qui serait tombée ? un taon qui a piqué ta monture...?

Ton père et moi sourions à l'image d'un couple à moto avec leur enfant de 3/4 ans assis sur le châssis en train de rouler sur la piste. Nous avons de nouveau regardé l'horizon devant nous, je menais la marche au pas.
Il faisait trés chaud, les chevaux étaient énervés par les mouches. Deux secondes après, j'entendis des coups de sabot inhabituels derrière.

Le temps de tourner la tête, vous m'aviez déjà dépassé. Une frayeur insupportable : je voyais ta monture donner des coups de cul, s'emballer au galop, ton papa (excellent cavalier) désespérément cramponné à la longe de ton cheval, ton berceau était secoué dans tous les sens, les couvertures qui te maintiennent serrée étaient ballotées et éjectées du berceau, et tu pleurais... ça n'a duré que quelques secondes jusqu'à l'arrêt de ton cheval, sans doute moins d'une minute, mais c'était plus qu'il n'en faut pour nous effrayer complètement.

Lhawga, un des guides, et un éleveur de la famille de Tsooj étaient présents et trés vite ont aidé Tsooj à calmer le groupe de chevaux. Je ne suis jamais descendu aussi vite de cheval, j'ai attrapé en 4e vitesse la longe du cheval de ton papa pour qu'il puisse descendre ton berceau. Nous t'avons sorti du berceau et démailloté vite fait.

Tu ne pleurais déjà plus beaucoup. Je t'ai donné le sein pour te calmer totalement et sans doute aussi pour me rassurer. Tu as bien mangé, et tu as souri. Tu ne pouvais pas nous faire plus beau cadeau que ces sourires. Tout allait bien pour toi visiblement. Réveillée un peu soudainement peut-être, mais rien de bien plus méchant semblerait-il.
Mes émotions ont éclaté, je pleurais à chaudes larmes en te donnant le sein.

Nous sommes remontés à cheval une fois tout le monde calmé. Lhawga tenait la monture de ton père en longe qui lui-même tenait la tienne, pour sécuriser le tout jusqu'à notre arrivée à la ville de Renchin, 2 km plus loin. Deux kilomètres où je cachais mes larmes en regardant l'horizon à ma droite, laissant le vent de la steppe les sécher. Deux kilomètres où je regardais sans cesse ton berceau, les sangles de ton bât, le chemin pour être sûr que rien ne vienne de nouveau troubler les chevaux encore énervés par tant d'émotions..
Deux kilomètres où ma tête bourdonnait de doutes, de remords et d'inquiétudes.. Mettre ta vie en danger, mais quel genre de mère suis-je...

Ton berceau a très bien tenu le choc, la ceinture de sécurité auto a parfaitement tenu son rôle, l'emmaillotage mongol a évité à ta tête de bouger dans tous les sens, le bât a parfaitement tenu. Ceci doit-il me rassurer ? Est-ce cela qui me fera finalement continuer la randonnée ? Est-ce le fait que nous ayons changé de cheval qui supporte mieux les mouches et la chaleur ? Est-ce ton papa qui me rassure, et qui n'a jamais profité de cet incident pour me rappeler qu'il ne voulait pas t'emmener dans cette dangereuse aventure ? Le fait que l'on ait guère le choix pour retourner sur Hatgal que de continuer à cheval ? Le fait que tu n'as jamais autant souri que pendant cette randonnée, jamais aussi bien dormi bercée par le cheval, et aussi bien grossi et grandi ?
Sans doute un peu de tout ça... Je fais encore des cauchemars la nuit, mais je ne regrette pas de t'avoir emmené dans cette aventure.

Une chose est certaine, nous t'aimons tous les deux ton papa et moi trés trés fort"

Je me permets d'écrire cela aujourd'hui 29 juillet car la randonnée est maintenant terminée et que nous en sommes revenus tous sains et saufs, même nos vaillants seniors à peine courbaturés... La petite regrette déjà son beau cheval noir qui lui a servi de monture à la fin.

Bises et à bientôt pour de nouvelles aventures

8e article des aventures de Naraa, maman Nat et papa Tsooj:

Naraa est née le 01 mai 2010. Son prénom mongol, Narantuya, signifie rayon de soleil. Issue de deux cultures très différentes, elle est née à Paris, mais à l'aube de ses 2 mois de vie, elle part rejoindre les vertes steppes de Mongolie avec sa maman française Nathalie et son papa mongol Tsooj .
Cet été, une longue randonnée du nord au sud de la Mongolie nous attend, grande aventure avec un nouveau-né que nous tâcherons de vous raconter via les articles du blog.